Des utilisateurs de la Monnaie libre, canton Neuchâtel?

Hello,

je suis proche de la frontière Suisse, coté France et je me demande s’il n’y a pas plus d’utilisateurs que la carte Ğ1 veut bien nous le faire croire :wink:

J’ai uniquement repéré @Martouf mais j’imagine que d’autres se cachent ?
Des rencontres Franco/Suisse pourraient s’organiser ?!

Qu’en dites vous #rencontres:suisse ?

1 « J'aime »

En fait un membre sur deux (2848 seulement sur 5584) s’est localisé donc quand tu vois un compte membre quelque part tu peux en compter deux, plus les comptes simple portefeuille :wink:

Tout le monde n’est pas sur la carte… mais côté suisse on est vraiment mais vraiment pas beaucoup… j’en connaissais… mais ils ont tous abandonné…
En faisant des pieds et des mains on a réussi à certifier un nouveau… mais ce parcours l’a tellement dégoûté… qu’il ne fait plus rien.

Donc en fait… à ma connaissance on est 2 en suisse…

Ok
Dommage car pour moi la certification est optionnelle. Je ne suis pas certifié mais ça ne m’empêche pas d’utiliser la Ğ1.
J’ai monté un groupe pour le Doubs sur Telegram. En moins d’un an déjà plus de 100 personnes ont rejoint le groupe. C’est prometteur mais il faut être dynamique et j’y suis bcp mais j’aimerais qu’on soit plusieurs ça permettrait d’accélérer les choses …

3 « J'aime »

Incroyable !
On dirait qu’il y a de la demande en France.
En suisse bof bof…

Et perso je suis très critique de la chose. Les monnaies alternatives ne servent à rien si elle monétisent l’économie du don.
Donc localement on fonctionne dans le don… je ne vois pas l’intérêt de se compliquer.
Puis pour ce qu’on doit payer dans la monnaie qui nous est imposée par l’impôt… et bien on a pas le choix.

Je vois la G1 comme un outil pour regrouper les gens en les sélectionnant autour d’une envie de changer l’économie. (eco-nomie = règles de la maison(née))

1 « J'aime »

Martouf n’est pas fan de la monnaie libre, donc il n’aide pas vraiment à son développement.
C’est vrai qu’en période de mise en place, ce qui se vend en ğ1 n’a pas grande valeur. Mais cela dépends des régions.

1 « J'aime »

Un utilisateur du forum m’a fait découvrir cet effet : Effet de réseau — Wikipédia

En gros s’il n’existe que deux téléphones dans le monde, une seule communication est possible et ces appareils sont quasiment inutiles.

Mais dès qu’ils deviennent beaucoup plus nombreux, la pertinence de l’objet change du tout au tout et le nombre de communications explose.

A ton (notre) stade, tout le dilemme est de savoir si on croit assez au projet pour que l’effet de réseau puisse se mettre en place. A mon sens soit on y croit et on y va à fond, soit on n’y croit pas et je ne vois que très peu l’intérêt de commenter l’inutilité réelle ou supposée de cette monnaie…

1 « J'aime »

Et voilà… je suis directement stigmatisé…
« Martouf n’est pas fan de la monnaie libre »

Je suis en effet critique. Mais ce n’est pas par ce que je pointe des soucis qui me semblent pertinents, que les gens autour de moi abandonnent leur comptent membre en G1 …

Il ne faut pas me donner autant d’importance. Et d’ailleurs je suis toujours membre, contrairement à ceux qui ont abandonné… et je certifie volontiers des gens pour faire grandir le réseau.

Je suis pour l’adoption de la g1 qui me semble boiteuse… mais nettement mieux que ce qui existe.

Mais si il n’y a pas d’intérêt en suisse, c’est peut être tout simplement qu’on a 3 fois moins d’inflation que dans l’UE… (et ça n’est qu’un début)… et qu’en suisse on a le double de banques qu’en France, mais avec 10 fois mois de population…

Les banques créant la monnaie. Dans l’équation de l’égalité spatio temporelle face à la monnaie, et bien mathématiquement la Suisse est plus proche du robinet de monnaie qu’ailleurs…
(mais c’est pas pour autant qu’on est plus riches… loin de là… comme me l’avais fait remarquer une personne qui m’avait hébergée lors d’un voyage en France, il vaut mieux être pauvre en France qu’en Suisse… L’écart de richesse entre riche et pauvre est plus grand en suisse…)

Pour l’effet réseau, perso je connais mieux la loi de Metcalfe qui est très proche.
« L’utilité/la valeur d’un réseau vaut le carré de son nombre d’utilisateurs »

Ces loi sont tout à fait juste dans le cas où il n’y a pas de barrière à l’adoption d’un nouveau service hormis le choix d’un utilisateur.

Mais dans le cas de la G1, une des critique que j’ai, c’est justement d’avoir créée un limitation du nombre de membres. La toile de confiance est faite de manière à lisser les variations des entrées sorties, car ça impacte directement la valeur du DU… et donc de tous les prix…

Là perso, j’aurai séparé le paramètre, spatial, du paramètre temporel.

Et c’est là que sur le forum on trouvera mes nombreuses critiques…

Pour le moment mon idéal économique, c’est « plantez des arbres » (fruitiers si possibles)…

Car
« L’argent ne se mange pas, il ne se mange pas je confirme ! (!?!) Il ne se respire pas, il ne s’aime pas, ou alors on devient très dangereux »
Emmanuel Macron

Il faut une production avant d’avoir des chiffres…
Puis le don dans une communauté de confiance a toujours été le moyen privilégié et le plus efficace pour les humains de répartir les ressources.

Mais l’impôt qui impose une monnaie qui ne profite qu’à ceux qui la créent… nous a coupé de ceci.

Avoir une production est déjà la base. Ensuite la g1 peut servir de communauté de confiance.

Mais je vois ces temps le réseau solaris qui a nettement plus de membre en nettement moins de temps…

https://solaris-france.org

Rien n’empêche de mélanger ces réseaux.

1 « J'aime »

Je comprends le sens de cette phrase et de ce que dit Macron (mdr) et je le valide, simplement « planter des arbres » n’est pas un système économique. L’outil monétaire, aussi vertueux soit-il, ne remplace pas l’autonomie alimentaire, énergétique etc. on est bien d’accord. Ce qui est plus gênant, c’'est de mettre au même plan ces deux moyens de subsistance, on compare des choux et des carottes dans ce cas-là.

Idem, et j’en fais partie. Solaris n’a pas pour vocation de remplacer la monnaie. Il y a clairement une proximité naturelle entre ces deux réseaux mais là encore ce n’est pas comparable.

On est bien d’accord.

Ca me paraît très discutable car le don n’est pas une économie et se pratique essentiellement dans des tous petits groupes. Si tu arrives à me dire comment on peut démocratiser la production de livres à grande échelle par exemple par le don, je suis preneur…

Elle est surtout faire pour sécuriser le réseau de manière décentralisée. Ceci dit soit je n’ai pas compris le sens de ta phrase, soit tu n’as pas compris la création monétaire par le D.U…

Comme dans tout système il y a des objections qui sont recevables et qui font grandir, mais les tiennes, comme celles de beaucoup d’autres, consistent principalement à comparer des choses incomparables, ce qui je crois démontre une certaine confusion dans les concepts, les termes etc…

Alors un grand « Oui ! » à la résilience, un grand « Oui ! » à Solaris, un grand « Oui ! » au don, au troc etc. mais qu’on n’y mélange pas avec ces sujets bien spécifiques que sont la monnaie et l’économie. Et de ce point de vue-là je trouve au final qu’il y a assez peu d’objections à faire du côté de la monnaie libre

1 « J'aime »

Comme ça, à priori non… mais plus je creuse le sujet. Plus… oui… c’est ça l’essentiel.

Peut être qu’il faut rappeler ce qu’est un système économique.

Le préfixe « éco » est le même que celui dans éco-logie. Il vient du grec οἶκος, oîkos qui signifie « maison », « maisonnée »,« environnement ».

Le suffixe « -nomie » vient du grec νόμος, nómos qui signifie "la loi", « la règle ».

Un système économique est donc un système de « gouvernance », un système de décision.

Dans la Grèce antique, un Oikos est une « maisonnée », un ensemble de biens et d’humains (esclaves compris) rattaché à un lieu d’habitation et de production et dirigé par un chef de famille.

En 362 avant J.-C, l’auteur grec Xénophon publie son livre L’Économique « L’art et la manière de bien gérer un grand domaine agricole » (15 000 hectares)

Et là, il parle autant des arbres fruitiers que de la règles de séparer les esclaves hommes et femmes pour ne pas avoir des enfants non désirés.

Donc « planter des arbres » c’est dans le premier livres que je connaisse qui porte le nom d’économie !

Le don est ce qui se pratique naturellement quand on a des ressources et des humains.
J’ai expérimenté la chose avec des centaine de personnes dans le Jeu de la Monnaie.

C’est aussi ce que disent les anthropologues comme David Graeber qui a développé la chose dans son livre « Dette 5000 ans d’histoire ».

Ou encore James C. Scott avec son livre « Homo domesticus ».
ou encore Robin Dunbar, connu pour le « nombre de dunbar » qui est ~148.

Le nombre maximal de relations de confiance qu’un humain peut avoir. Donc en effet, c’est la limite du « don dans une communauté de confiance ».

Mais mes recherches dans ce sens me montre que le don dans une communauté de confiance se pratique à une échelle de 170 000 membres dans le monde entier avec le réseau d’hébergement de cyclistes « Warm Showers ».

https://fr.warmshowers.org/

C’est là que j’ai mentionné Solaris, car je pense qu’un tel réseau peut créer de la confiance à large échelle. Et du coup on peut pratiquer le « don dans un communauté de confiance ».

C’est là que la toile de confiance de la G1 est un outil très intéressant.

Mais pour moi il y a des limitations. Pourquoi je ne peut pas faire des toiles de confiance décentralisée. Pourquoi est-ce qu’il ne doit y en avoir qu’une ? … avec des critères de distances.

Le but de cette toile de confiance c’est de prouver que je suis un humain et que je n’ai qu’un seul compte.

Je peux trouver 5 personnes dans mon entourage pour le prouver, pourquoi avec la G1, je dois avoir un système qui me rattache mes témoins à d’autres très loin avec qui je ne commercerai jamais. Les principaux intéressé sont les locaux avec qui je vais faire du commerce.

Tout ceci est expérimental. ça ne m’est pas apparu au premier abord. Mais comme une amélioration à discuter. Mais je constate que ce type de débat plait peu… ça doit être mon attitude… ??
C’est juste que j’ai pas envie de réécrire une thèse de 20 pages à chaque fois que j’écris un commentaire… donc je raccourcis. Il y a bien d’autres sujets sur ce forum on on débat de tout en détail.

Je suis un confusionniste ??..
C’est en tout cas ce que je comprends ici…
Dommage…

Alors je vais tenter de reformuler en très peu de mots…

La TRM dit:

DU = c * Masse monétaire / NB utilisateurs.
c = ln(espérance de vie/2) / (espérance de vie/2) ≈ 10% (par an)

Au moment de concrétiser la G1, les informaticiens sont tombés sur un os… ça démarre pas !!!
En effet, une exponentielle ne passe pas par 0 !! … mais démarre à 1 sur l’axe y, quand x est à 0.

Donc une nouvelle formule a été trouvée.

DUĞ = DU + c²(M/N)

Une approximation du 2ème degré, pour transformer une multiplication en addition… et démarrer.

https://www.creationmonetaire.info/2016/09/dug-et-dividende-universel-dordre-n.html

Ça ne m’est pas apparu tout de suite.

Mais en voyant les choses sous un autre angle. Il est tout à fait possible de réaliser la même intention que ce que nous propos la TRM, soit proposer un système d’égalité spatio-temporelle face à l’étalon de mesure de moyen de paiement qu’est une monnaie.

Donc on peut ne pas mélanger dans cette formule la partie temporelle de la partie d’échelle de mesure.

Si on utilise un référentiel, de type crédit mutuel et qu’on place la moyenne à 0, avec entrée de chacun à 0. (et pas à la limite de solde minimal) On peut ne pas bidouiller la formule par une approximation et démarrer.

Mais évidemment ça remet en cause le fonctionnement de la G1… Mais l’intention de base de la TRM y est…

Donc voilà… ce genre de propos ça fait de moi un complotiste, dangereux terroriste, confusionniste, climatosceptique tueur de petits chats…

Alors que mon intention est juste de discuter de ce qu’on peut faire au mieux. Mais je comprends que les gens qui se sont beaucoup investis dans CE système n’ont pas envie de tout bazarder…

Donc c’est bon… je propose une autre voix. Je n’oblige personne à me suivre.

Bonne question. Je suis justement en train d’écrire tous mes propos dans un livre. Histoire de pouvoir proposer une pensée complète et cohérente à lire, afin de débattre sans avoir à réexpliquer à chaque fois mes propos.

Donc c’est ici…

Donc là je donne le contenu. Donc l’essentiel du livre, son contenu est donné.
Puis le support. Là je vais devoir finaliser le contenu. Puis le transformer pour être mis sous forme papier.

J’ai déjà réalisé un prototype papier. Il faut une imprimante… puis de quoi couper. J’ai plié les pages à la mains. Fait de la reliure à la mains, avec de la colle, du fil, des papier et carton…

Donc, voilà… sans jamais avoir fait ça avant… avec du matériel pas trop rare. (bien que l’imprimante de 300 pages… c’est high tech) ça me semble possible d’arriver à faire qq chose.

Sinon j’ai aussi fait des tablettes d’argile. C’est un moyen low tech qui est finalement assez simple et pratique.

Le don de livre est un des systèmes de dons les plus répandus autour de chez moi.

On a plein de lieux de dépôt de livres qui circulent.

La productions c’est autre chose. Mais je ne doute pas qu’on puisse le faire dans le don…

1 « J'aime »

moi j’attends que les admins me valide mon compte puis, que je puisse à travers nos contacts en Suisse pouvoir être certifié ainsi que pouvoir être sur la carte en lien avec la Suisse. Pas évident… dommage.

Hello @MediaNETPro

tu peux figurer sur la carte sans être certifié ! Il suffit pour ça de renseigner ta ville dans ton profil Cesium et autoriser l’affichage sur la carte des utilisateurs.

Tu parles de quel compte en attente de validation par les admin ?

J’ai fais une video il y a quelques semaines pour montrer comment commencer simplement avec la June sans être certifié : Présentation de la June (Ğ1), mon expérience d'utilisatrice depuis 1 an dans la Monnaie Libre - YouTube

1 « J'aime »

Salut Emilie, merci pour ton retour, que ce soit mon ancienne adresse ou la dernière et ayant remplis ce qu’il fallait, affaire à suivre…