Le DU, plus qu'un revenu universel de base?

Je voudrais décrire mon processus qui m’a amené à revenir sur la notion abstraite de revenu universel de base (RUB — qui assure les besoins fondamentaux).

cela fait à peu près 1 semaine que je suis en vacances en Bretagne et à force d’observer le jardin, les oiseaux et autres créatures diverses, je me dis que toutes les ressources sont là : la terre, l’eau, l’air, le soleil, les insectes, les graines, les fleurs, les fruits… Les oiseaux n’ont pas cultivé la terre pour pouvoir manger les fruits du jardin. L’abondance est là. L’abondance n’élimine pas le travail, ni les accidents ou les catastrophes. Mais elle est déjà là. Elle satisfait les besoins fondamentaux de tous les êtres dans la plupart des cas.

Je me dis qu’une monnaie qui assure l’équité entre les individus devrait être une monnaie qui reflète l’abondance de la nature (et du terrain), ni plus, ni moins. Si elle cesse de refléter ce don perpetuel de la nature qui n’est pas illimitée, par excès ou par manque, elle dénature les échanges et les valeurs : on le voit bien dans la spéculation boursière et la financiarisation de l’eau ou des aliments de base. On parle alors de paradigme hors-sol.

L’objectif de la vie ce n’est pas la survie (pouvoir se nourrir) : si la monnaie-libre ne permet même de se nourrir (sans parler de se loger et se vêtir), comment atteindre le but de sa vie ? Même un fermier ne peut cultiver s’il ne mange pas. Comment voulez-vous qu’on évolue vers une société plus équitable et harmonieuse, résoudre les défis écologiques, s’élever intellectuellement et spirituellement…?

Donc dire que le DU n’est pas un RUB, que sa raison d’être n’est pas de pouvoir manger va à l’encontre de la raison d’être de la monnaie-libre : de rendre les humains libres et souverains. Hors de tout système UNL, une monnaie dite libre qui ne permet pas à ses utilisateurs de sortir de la survie n’est pas émancipatrice.

Dans les monnaies UNL, l’Etat peut imprimer des billets si la masse monétaire actuelle ne lui permet pas de fonctionner correctement. Si le DU ne permet pas à l’écosystème G1 de fonctionner correctement = assurer la survie et plus, comment voulez-vous faire ? Pas d’Etat ni de « Banque de la G1 » en monnaie-libre.

Si chaque jour le soleil et les nuages demandaient à la végétation des graines, les plantes des plumes et des oeufs aux oiseaux, on ne s’en sortirait pas ! Alors pourquoi demander aux junistes de travailler pour pouvoir acheter en G1 ? On ne travaille pas pour gagner des G1, on travaille pour produire des choses et des services à échanger. Pour vivre de la joie et du sens. La monnaie est juste là pour faciliter l’échange… jusqu’à qu’on soit assez évolué pour ne plus en avoir besoin.

Voilà ma conclusion : on ne travaille pas pour gagner de la monnaie. Si c’est le cas, il ne s’agit pas d’une monnaie-libre, mais d’une monnaie-prison.

Le DUg1 ça ne se mange pas, ça ne couvre pas, ça ne réchauffe pas.

S’il n’y a pas besoin de travailler pour vivre, qui va faire le boulot ?

3 « J'aime »

Le revenu de base n’est pas une notion abstraite mais une définition précise qui à aucun moment identifie des besoins fondamentaux.
Il existe concrètement 4 revenus de base dont 3 sont toujours la:
-le revenu de base par financement des revenus du pétrole et gaz en Iran et en Alaska.
-le revenu de base par financement de riches allemands dans le village de ojivaro en Namibie.
-le revenu de base sans financement mais par création monétaire en Dividende Universel de ğ1.

Le revenu de base est un montant de monnaie perçu régulièrement et inconditionnellement.
Point.

L’état (créateur majoritaire de la monnaie bancaire) fonctionne t il correctement selon vous ?

L’inverse est aussi vrai : on travaille pour gagner des ğ1.

Aristote avait su parfaitement comprendre et expliquer la nécessité de produire et d’utiliser une monnaie pour pouvoir faire société.
Cf problème des 3 producteurs de valeurs.
Par delà il est absurde d’imaginer faire société sans monnaie.

2 « J'aime »

Ces besoins sont propres à chacun.
Certains préfèrent les toilettes à eau aux toilettes sèches. Les légumes à la viande. Une maison en brique plutôt qu’en terre paille.

En fait, parler de revenu universel de base dépend des bases que chacun considère comme nécessaire à le rendre heureux.

Le système monétaire dette nous aura plongé dans un référentiel où on se fait fabriquer sa maison qu’on rembourse pendant 20 ans, où on achète son véhicule et le carburant qui le fait avancer… De nombreux terriens se trouvent ainsi dépendant de ce dont ils ont l’habitude de disposer…

C’est ce sujet, l’exploration et le propos mis en oeuvre par MadeInZion, quand nous répliquons et partageons les plans d’habitat solaire, dome, flexyourte, kerterre pour donner un modèle d’urbanisme simplifié que le plus grand nombre peut appréhender (apprendre à réaliser soi-même ou en petit groupe).

Les domaines couverts par nos expériences englobent les méthodes de guérison. Eau informée, argent colloidal, plantes médicinales, soin par résonance électromagnétique. Les façon optimales de produire son énergie grâce aux éléments de notre environnement. Biodigesteur et biogaz, Batch stove ou four dragon, gazéificateur à huile, eau (H-H-O) comme carburant…

Ainsi je ne pense pas que la Monnaie Libre ai pour propriété d’être un « revenu de base suffisant »! Nous sommes dans ce pays dans un cocon douillet par rapport à la plupart des habitants de cette planète. Les banquiers depuis longtemps ont filtré, dirigé la direction, les habitudes, les découvertes de notre civilisation (système de brevet, évolution linéaire contenue par les lobbies industriels)

A mon avis, celui qui souhaite rejoindre le mouvement de la June doit s’apprêter à élargir ses connaissances, ses dons et talents s’il veut « conserver sa qualité de vie ». Une démarche volontaire donc qui selon les dépendances de chacun peut être plus ou moins facile ou laborieuse.

Astroport, fort de cette analyse, se prépare à accueillir les « Astronautes » qui s’engagent dans cette redécouverte de leur planète, des ressources qui leur sont disponibles au travers d’un « Jeu de société » qui relie les territoires engagés dans un processus d’autonomie individuel et collectif.

La G1 nous sert de référence relative aux GValeurs identifiées dont nous pouvons signaler l’existence à notre toile de confiance Ŋ2 (amis et leurs amis). Conçu comme une extension à Gchange, s’ouvre une place de marché totalement décentralisée dédiée à partager et appliquer les techniques d’agradation de lieux, objets, plantes, … Ce sont les « G1Voeux », capsule numérique informative et portefeuille pour crowdfunding.

Grâce au stockage interplanétaire (IPFS) relié à la toile de confiance et blockchain G1, chacun pourra bientôt accéder à cette nouvelle version d’Internet (0% datacenter !) où nous faisons 100% usage de monnaie libre lors d’échange à faible coût UNL et haute valeur ajoutée (DIY, Upcycling)

Après plusieurs années de travail, « Astroport.ONE » rentre dans sa phase de pré-production et commence déjà à accumuler un certain volume d’informations utiles à relativiser les coupures et obligations que le système dette s’apprête à faire subir à ses utilisateurs.

Jouez à la “June” en tout lieu :world_map: Découvrez “Astroport.ONE”

2 « J'aime »

La monnaie libre aurait elle pour propriété d’être un revenu de base insuffisant ?

Où lis tu qu’un revenu de base devrait être suffisant ?

1 « J'aime »

Encore un énième débat entre D.U. et R.U.B qui part sur de mauvaises bases, et à priori par méconnaissance ou naïveté comme d’habitude. Et je le dis sans méchanceté aucune. Mais si on veut être efficace dans notre communication sur nos différents projets, il faut qu’on soit pertinent…

Déjà, comprendre que le rôle d’une monnaie est de mesurer les échanges, échanges qui permettent la mise en place de sociétés complexes. Evidemment que nos monnaies conventionnelles sont très perverties, pour autant il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
Et encore une fois, un monde complexe sans monnaie ne pourra se faire qu’avec l’aide du transhumanisme, c’est un choix qui n’est pas le mien.
Attention je milite tout de même pour que chacun soit le moins dépendant de la monnaie, fusse-t-elle des plus vertueuses, mais je ne demande pas sa disparition non plus car cela ne peut arriver qu’avec la perte de nos individualités. Evidemment si nous nous trompions, nous aimerions la preuve du contraire, preuve qu’on attend toujours de la part de certains critiques…

Je suis d’accord avec le fait que notre vie doive être plus que de la survie, pour cela ça demande un nombre d’échanges incroyable et qu’on n’a pas l’habitude de mesurer. Un des exemples les plus parlants étant le livre : combien de personnes faut-il mobiliser pour en produire à grande échelle et à bas coûts ? Probablement des dizaines de milliers. Pensez-vous qu’on puisse mettre en place l’économie du livre démocratique par un échange de graines etc. ?..

La spécificité du D.U est d’être créée sur la base la plus neutre qui soit : l’existence d’un être humain. Comment peut-on faire mieux pour une monnaie ?

Vouloir indexer la création monétaire sur une valeur autre est forcément subjectif et donc potentiellement corruptible.
Et là où il y a confusion, amalgame c’est entre la création monétaire et l’usage de cette monnaie.

Il est trop tôt pour dire en quoi pourrait ressembler un monde sous monnaie libre, je l’imagine à tort peut-être, très vertueux. Mais cela ne veut pas dire que dans certaines situations la politique (au sens noble) ne devra pas intervenir pour réguler certaines inéquités qui pourraient persister ou survenir.

Et enfin attention à la notion de « liberté », là encore on sent qu’il y a des manques ou des attentes bien trop élevées pour ce simple outil qu’est la monnaie. La monnaie libre ne parle pas de libérer les humains au sens très large du terme.

Par contre Jésus a dit :« la Vérité vous rendra libres ». Alors efforçons-nous de nous en approcher (moi le premier) lorsque l’on discute de certains sujets, évitons de les aborder sans profondeur

1 « J'aime »

Il n’y a pas de débat puisque D.U et R.U.B sont la même chose, c’est à dire un revenu d’existence. :slight_smile:

Est définie clairement dans la TRM.

Yep, seuls les individus parlent.

Chaque monnaie permet d’accéder à certains savoirs, techniques et technologies… C’est ici que se noue le lien entre monnaie et civilisation que les parties de Geconomicus mettent en scène. La monnaie privée capte le système d’information à son avantage. La monnaie libre le libère.

en fait c’ est mal traduit; le texte original en grec ancien fait appel à l’ alethia de parmenide, càd la démonstration logique et allégorique dans le poeme de la nature que c’est la matiére qui emmerge de l’ esprit et non de l’ oeuf de poule trois petits points

Où lis tu qu’un revenu de base devrait être insuffisant ?

@
Salut les gars :wink: Mais c’est encore vous !! j’arrête pas de vous croiser là… Niveau revenu comment vous faites en fait justement en ce moment ? La base est couverte? Comment ?

Euh… la survie ce n’est pas se nourrir, c’est ne pas assez se nourrir.

Définition du Revenu de base par le B.I.E.N (Basic Income Earth Network) établi en 1986 par l’économiste et mathématicien Yoland Bresson décédé en 2014 et qui a préface la TRM en 2010.

« Un revenu de base est une quantité de monnaie perçue périodiquement, inconditionnellement sur une base individuelle, sans condition de ressources ni exigence de travail.
Voici les 5 caractéristiques du revenu de base .

  1. Périodique—il est perçu à intervalles réguliers, et non sous la forme d’une subvention unique.
    2.*en monnaie - Il est perçu sous la forme d’ un moyen d’échange approprié, permettant à ceux qui le reçoivent de décider librement de sa dépense ou de son stock.
    Le RdB n’est donc perçu ni en nature (comme de la nourriture ou des services) ni en bons dédiés à un usage spécifique.
  2. Individuel - Il est perçu sur une base individuelle
  3. Universel - Il est perçu par tous les membre de la zone monétaire sans condition de ressources.
  4. Inconditionnel - Il est perçu sans obligation de travailler ou de démontrer sa volonté de travailler. »

:point_right: https://www.revenudebase.info/
:point_right: https://twitter.com/revenudebaseFr

Prises de position
Yoland Bresson est à tort ou à raison classé « à droite » par la frange de « gauche », à cause notamment du montant assez faible du revenu qu’il estime d’après ses calculs (entre 300 et 500 euros par mois et par personne).
Source : Yoland Bresson — Wikipédia

Ton point de vue n’est pas partagé, il est inutile de l’imposer par répétition : c’est lourd.

Question : un revenu de base qui ne lutte pas contre la pauvreté, peut-il encore être considéré comme un réel revenu d’existence de la vie à la mort ou est-ce un revenu d’esclavagiste salarial ?

Assertion fausse et mensongere vis à vis des travaux de yoland Bresson qui a su définir en 1986 le concept de revenu de base et qui a préface la Trm en 2010.

copier coller des articles de personnes qui n’ont en rien contribués au développement du revenu de base (par création monétaire ni même d’un autre type) est significatif de malveillance de type trollage .

En fait la masse monétaire (toutes monnaies confondues), si elle est censée satisfaire les besoins de base de chaque individu, doit correspondre au minimum sinon plus aux valeurs echangées relatives à ces besoins là.

Il se trouve qu’aujourd’hui le DU permet à peine de s’acheter une baguette par jour, quelque soit le lieu où le contexte. Même si je travaille énormément, vend à la pelle, et que par chance j’arrive à gagner beaucoup de junes. Je vais peut-être pouvoir me sustenter mais ce sera au détriment de plusieurs autres, puisque chaque juniste certifié ne génère lui même elle même pas plus que l’équivalent d’une demie baguette par jour (selon la moyenne des prix rencontrés sur les Gmarchés).

Donc si travailler plus produit plus de valeur (potentiel), ça ne va pas créer plus de masse monétaire qui est nécessaire à la représenter, à l’échanger.

À mon avis le problème du DU/RUB est lié à une confusion faite entre la monnaie et la valeur.

S’il y a plus de valeur sur le marché, il faut plus de monnaie (ou alors diminuer les prix en général, ce qui revient au même), mais ce n’est pas la création de valeur qui crée de la monnaie.

Si beaucoup de junistes pensent qu’il faut travailler et gagner plus de junes sans que ce soit un problème, c’est parce que la plupart des besoins notamment fondamentaux sont couverts par des euros et que par ailleurs ils y a des personnes qui sont certifiées depuis longtemps et qui dépensent relativement peu de junes parce qu’ils utilisent principalement des euros. Ça donne une illusion d’abondance mais il n’en est rien. Une baguette par jour, 30€ par mois c’est sous le seuil de pauvreté.

Je ne dis pas du tout que le DU devrait nous permettre d’acheter des BMW et un pavillon avec piscine. Juste manger à sa faim, se déplacer un minimum, rester en santé, vivre de la convivialité, sécurité, s’éduquer, je vous laisse compléter.

La confusion valeur/monnaie dont j’ai parlée précédemment est bien le signe que la duperie reposant sur la croyance - que la richesse est de posséder beaucoup de monnaie - a bien fonctionné. Donc nous pensons monnaie = valeur.

Alors qui dit quoi ? Vous comprenez que si vous indexez certaines valeurs à la création monétaire, ceux qui ont le pouvoir d’indexation ont donc le pouvoir de la création monétaire…

N’est-ce pas vous qui disiez qu’ils sont différents d’un individu à l’autre ? Du coup comment étalonner cette monnaie sur des besoins différents ?..

La TRM nous apprend que cela est relatif…

Tout votre laïus repose justement sur cette confusion alors que la monnaie libre est créée par rapport au seul invariant d’une économie : l’être humain dont on peut dire qu’il n’est pas une valeur ou LA valeur référente, c’est selon le point de vue.

Du coup cela nous positionne sur une création monétaire neutre qui n’influe pas sur la vie de la cité, ce qui n’exclue pas par la suite un contrôle moral, politique etc…
Mais on part déjà sur de bonnes bases puisque cette création monétaire exclue d’office toutes les formes d’inéquités produites mécaniquement par les autres systèmes, et c’est déjà énorme…

Avant de crier « Au loup ! » : Connais-tu au moins ses travaux autant que tu le prétends ? :thinking: J’en doute de plus en plus… :roll_eyes:

Puisqu’on en revient à l’éternel débat sur le niveau socle du Revenu Universel…

En 2006/2007, les calculs conduisaient Yoland Bresson à estimer le niveau du RU socle à hauteur de ~ 330€ / personne (incluant les mineurs bénéficiaires), c’est principalement ce qui l’opposait alors aux autres économistes plus à gauche (exemple : Yann Moulier-Boutang) qui élevaient le niveau socle du RU (mais excluaient alors les mineurs des bénéficiaires).

:point_right: cf. Conférence UTOPIA sur le revenu universel (à partir de 02h07) :

Même si cette conférence date de 2006/2007 donc bien avant la création du MFRB en 2013, je t’invite à la regarder dans son intégralité.

Voir aussi…

:point_right: Conférence du Mouvement Utopia en 2009 : Quelles sont les options concrètes pour le revenu universel et sa mise en œuvre ? (à partir de 00h17m20s )

Là encore, je t’invite à regarder cette conférence depuis le début et dans son intégralité.

@Mateo : Militais-tu pour l’instauration d’un revenu de base pour tous avant la création du MFRB ? Dans l’affirmative : Quelle(s) organisation(s) ? Étais-tu sur le terrain avec des collectifs ?

Bonjour,

Cela pourra peut-être en intéresser quelques-uns ?

Q.