Terra trc

Bonjour,

en préambule je ne prétends pas détenir d’expertise sur les sujets macro ou micro économiques, je suis juste curieux et cherche à comprendre comment fonctionne ce monde. Donc, voilà le sujet que je veux lancer: la monnaie (+éthique) et +juste, en tous cas moins inique, qui puisse remplacer la monnaie dette, mais à l’échelle des états/grosses organisations.

Pour moi, la June est formidable pour créer de la reliance, de la résilience et des relations de qualité entre personnes physiques.

Les grosses entreprises qui produisent du pétrole, des véhicules, qui minent, etc… Sont juste indispensables à l’heure actuelle pour faire tourner ce monde. Sans soleil transformé sous ses différentes forme, on revient juste avant la machine à vapeur. Et au passage une bonne partie de l’humanité risque la famine.
Problème, la monnai dette règne et les plus riches sont toujours en position de force.
La spéculation bat son plein à l’avantage des traders et au détriment des populations.

Pour résoudre en partie cette problématique à l’échelle macro-grosses corpo, rajouter une couche à notre système économique qui adresse ces problématiques me semble nécessaire poir combler ce trou dans la raquette.
Un papier nommé « terra trc » a été publié dans ce sens.
Qu’en pensez vous?

Bien à vous
Guillaume

Bon jour @WillGuillaume,

Aurais-tu un lien vers ce « terra trc » ?

Bonjour, ici: https://www.google.com/url?q=https://base.socioeco.org/docs/terra_white_paper.pdf&sa=U&ved=2ahUKEwjiy8CgqL73AhXBzoUKHaVDCZsQFnoECAMQAg&usg=AOvVaw2yZI1bCCyaG6bri4N0irce

En anglais. Dommage.
Là, pas le temps de traduire.
Tant pis, ce sera pour… plus tard.
Merci tout de même.

Créer un compte d’essai sur deepl permet de faire de la traduction de qualité sur 5 documents , moi j’ai cramé mon crédit mais le retour est bon; j’ai traduit une thèse technique et le rapport du giec, nickel!

En gros les terras sont crées par un mécanisme de troc. Un panier d’une douzaine de valeurs fixe la valeur d’un terra (or, credit carbone, argent, blé, pétrole, gaz, minerais, etc…)
Il y a de la fonte lors de la circulation de la monnaie Terra et aussi une taxe de conversion d’environ 2%. Cela permet de s’affranchir des €, $, etc… en construisant en //, un peu comme pour la June mais à une autre couche. C’est pas décentralisé vu les volumes en oeuvre mais ça a le mérite d’être contre-cyclique et totalement tangible (1 terra n’est pas crée sur un mécanisme de réserves fractionnaires mais réellement sur un stock de matière xyz réel, pas de spéculation réellement possible).

Microsoft Word - Terra_WhitePaper_final.doc - terra_white_paper.pdf — Mozilla Firefox

Bonjour Guillaume,

Je sais qu’il y a un tas d’initiatives sur d’autres systèmes monétaires plus ou moins justes sur le plan social, mais il me semble que la plupart de ces initiatives ne vont pas au bout du problème, à savoir qui crée la monnaie et de quelle manière, et pas seulement comment elle est utilisée.

Si on recherche le système monétaire qui serait le plus juste, il faudrait que ce système soit :

  • décentralisé dans sa création
  • et que chaque producteur de monnaie crée la même proportion de cette monnaie

Ce que je viens de décrire est la seule et unique réponse à un système monétaire socialement équitable, et ce système s’appelle la monnaie libre.

Tout autre système de monnaie ne respectant pas ce que je viens de décrire aura probablement certaines vertus mais sauf erreur de ma part ne résoudra complètement le problème de justice sociale indiqué au préalable.

Et quand je dis justice sociale, j’entends :

  • égalité de tous à tous moments devant la création monétaire
  • non asservissement à quelque institution
  • pas de risques de crise monétaire
  • pas de nécessité de croissance infinie

Amicalement.

3 « J'aime »

Salut @WillGuillaume, le principe a l’air intéressant mais je t’avoue ne pas m’être encore penché en détail sur le papier. Ceci dit, ne faudrait-il pas déjà, quoiqu’il en soit, reprendre le pouvoir politiquement pour éventuellement espérer mettre en application un tel principe ?

Justement au pays de la monnaie libre, le développeur n’est-il pas roi finalement… ?

Évidemment, ce n’est pas lui qui créé la monnaie mais il en est indirectement la condition essentielle à cette décentralisation. Le fait que la monnaie libre soit décentralisée dans son mode de création ne suffit pas en soi à en faire une monnaie plus juste et équitable, selon moi… ; précisément parce qu’il s’agit avant tout d’une cryptomonnaie qui remet en cause toute une pratique de l’échange…

Mais la monnaie libre apparaît en effet plus juste comme alternative de poids à l’argent-dette et, en ce sens, nous donne potentiellement une très belle capacité de résistance. Prétendre que ce sera mieux uniquement parce que c’est une monnaie libre s’inscrit, selon moi, davantage dans une démarche de marketing.

Oui c’est très juste en pratique. A mon sens ce qu’il faut comprendre c’est que la vie dans une société complexe telle que la nôtre nécessite forcément et in fine une délégation de pouvoir ou de confiance minimale car chaque être humain ne peut maîtriser toute la complexité de notre environnement.

Exemple caricatural : quand vous faîtes changer les freins de votre véhicule chez un mécanicien, vous déléguez cette tâche ô combien importante à une tierce personne. Certes il y a des lois et contraintes qui vous assurent normalement que cette tâche sera réalisée au mieux, mais nul doute qu’avec le développement de la monnaie libre des méthodes et des astuces se mettront en place pour éviter une espèce de centralisation de la création monétaire. Je pense qu’il faut encore laisser un peu de temps à cette très jeune monnaie de ce côté-là et qu’on peut largement lui donner le bénéfice du doute.

Je persiste et signe : sur le plan théorique la monnaie libre est bien plus complète (voire absolument complète) au niveau de la justice sociale, et ce infiniment plus que d’autres systèmes monétaires dits vertueux. Vous noterez qu’il est assez déplacé de caractériser de « marketing » une démarche qui consiste, à tort ou à raison, à défendre et promouvoir une idée de justice sociale…

Alors ça c’est la meilleure, c’est tout l’inverse on est esclaves, non attend c’est même pire, car les esclaves étaient nourris et logés.

Les centaines de milliers d’heures de contribution technique bénévoles depuis le début du projet Duniter/Ğ1 aurait coûtés largement plusieurs dizaines de millions d’euros s’il avait fallu les rémunérer en euro au prix de marché du travail des développeurs.
Même si l’on possédait toute la masse monétaire de la Ğ1 ça ne compenserait pas 1% du travail fourni.

De mon côté j’ai essayé à une époque de me mettre au chômage pour avoir plus de temps pour la Ğ1, je n’ai pas réussi à trouver un logement en ğ1 et mes droits chômages arrivait à leur fin, donc j’ai repris un boulot euro pour ne pas finir à la rue.

La réalité c’est que non seulement on y gagne rien, mais en plus ça nous coûte, notre vie sociale et personnelle en patie, car on prend sur nos soirs et week-end pour pouvoir travailler gratuitement pour la Ğ1.

D’ailleurs si on était roi ça se bousculerait au portillon pour occuper notre place, or c’est tout l’inverse qui se passe, je n’ai réussi à convaincre aucun des développeurs que je connais à contribuer à la Ğ1.

Dans mon boulot euro, j’ai des collègues payés pour gérer le support utilisateur, les tests, l’infrastructure technique pour nos outils, etc. Dans la Ğ1 j’ai rien de tout ça, je dois gérer beaucoup plus de choses par moi-même, mais sans être payé et avec en plus certains utilisateurs qui râlent…

Si vous n’êtes pas content, bougez-vous le cus une fois pour toutes afin de trouver des financements conséquents pour qu’une partie des contributeurs techniques puissent lâcher leur boulot euro !

Désolé pour le coup de gueule, mais il fallait que je remette les points sur les i.

5 « J'aime »

Non, je ne dis pas que c’est le cas actuellement ! Car en tant que pionnier, j’imagine bien qu’on est rarement « roi en son pays »… Non, ce que je disais c’est qu’en admettant que la monnaie libre devienne notre nouveau mode de création monétaire, je crois que le statut de développeur aurait de facto un rôle particulièrement clé au niveau dans cette création monétaire et détiendrait potentiellement , par ce statut, un pouvoir certain sur le plan économique et politique.

Non, n’y vois rien de déplacé, dans la mesure où « promouvoir le vertueux » est devenu, pour nos dirigeants, le biais privilégié pour justement réaliser le contraire des grandes attentes espérées par le peuple. (exemple : la tolérance entre les peuples pour organiser l’immigration de masse, les droits de l’homme pour provoquer toujours plus de guerre, le respect de la nature pour exploiter les nouvelles niches énergivores du marché de l’énergie, etc.)…
Alors, je ne doute pas que tu veuilles sincèrement défendre plus de justice sociale en France ou même ailleurs, mais sur un plan de pure communication, cela revient malheureusement aujourd’hui à du simple marketing…

Je ne pense pas, car le développeur est l’exécutant pas le décideur.

Notre métier serait juste très demandé, ce qui est déjà le cas actuellement car l’informatique est partout, et toutes les monnaies sont déjà quasi totalement numérisées de toute façon, donc monnaie libre ou pas, ça n’a aucun impact sur le statut de développeur.

@Guen :
Je l’ignore, franchement, les auteurs indiquent ne pas nécessiter de changements legislatifs, comme préliminaire à ce genre d’initiative privée. Reindexer vraiment à 100% sur des biens tangibles la monnaie comme le propose le terra me paraît prometteur, plus de fumisterie ni de reserves fractionnaires. Alors c’est centralisé et la commission va à la terra corp et pour partie à ses amis banquiers : donc privateur pour les 99,999% de clients- consommateurs.

Maintenant ça me pose une question, on est 8 Milliards d’êtres humains, et la majorité de la monnaie, les routes, le pétrole, les tuyaux d’internet, les gigafactories xyz sont le fait de grosses corpo et d’états. Je ne possède pas de puits de pétrole. J’ai besoin de pétrole(au moins les 10 prochaines années grand minimum) pour me faire soigner, me déplacer, conditionner une partie de mes aliments, etc…

Dans une monnaie libre, quelle construction établir pour qu’une fraction de la masse monétaire aille à l’assouvissement de la part minimale de services de « survie » dont nous sommes dépendants de la parts des états et grosses entreprises/états d’extraction et de transformation?
Si on résoud cette question, la monnaie libre devient une solution quasi immédiate pour nous épargner des temps barbares du fait de nos frères et soeurs humains ou de notre vaisseau spatial que l’on malmène.

Voici la version du papier de @WillGuillaume traduite en français sur deepl :

terra-white-paper-fr.pdf (392,1 Ko)

Tentative de Résumé :

L’idée du terra est de proposer une monnaie internationale de référence qui vienne réguler un peu le marché mondial.

Comment ?

En proposant (sans doute dans les faits) une alliance privée de riches entrepreneurs et autres personnes influentes, « l’Alliance Terra », qui serait responsable de l’émission de cette nouvelle monnaie appelée le « Terra ». Il s’agit donc d’une énième création monétaire à titre privée, comme c’est le cas des banques aujourd’hui…

Qu’est-ce que le Terra ?

Le terra est une « monnaie complémentaire » qui fonctionne donc en parallèle de la monnaie existante. Il ne vise pas, à terme - comme la monnaie libre - à sortir et proposer un mode de création monétaire alternatif à celui de l’argent-dette mais intervient plutôt comme effet compensatoire aux effets néfastes de cette monnaie-dette, à savoir en général, avoir de plus en plus de mal à relier des ressources non-utilisées à des besoins non-satisfaits.

L’étalon de la monnaie Terra :

Le terra est adossé à un étalon : le « panier terra ». C’est un panier constitué d’une douzaines de produits de base (biens et services) les plus échangés au niveau du marché mondial (pétroles, blé, or, droit d’émission carbone, etc.). Une formule est utilisée pour convertir ce « panier terra » en nombre de devises « Terras ». Par exemple, un « panier terra », préalablement défini en ses douze produits de bases, pourrait valoir 100 Terras. Les Terras sont, en définitive créés, par la vente de stocks excédentaire en produits de base à cette fameuse « Alliance Terra ». Une fois créés, les Terras seraient utiliser pour différentes transactions par leurs utilisateurs (généralement de grosses multinationales, voire des États).

Les frais de surestaries :

Durant tout le temps de leur circulation jusqu’à leur encaissement final par leurs utilisateurs auprès de l’Alliance Terra, les Terras sont soumis à des frais de surestaries c’est à dire, comme pour un parking payant, des frais qui augmentent à mesure que le temps passe. Ils sont appliqués, nous dit-on, pour éviter notamment que les Terras ne soient stockés trop longtemps par leurs utilisateurs et ne puissent plus jouer leur rôle de moyens d’échange. L’encaissement final par l’utilisateur se fait en monnaie-dette.

Pour ma part, le Terra apparaît comme une énième tentative de remplacement de l’étalon-or. Le paiement en or de ce qui est dû étant désormais impossible aujourd’hui, on veut pouvoir créer un nouvel étalon soi-disant aussi fiable que l’or mais sans or (ou très peu).

La vérité c’est que le troc entre grandes multinationales (appelé contre-échange) - et probablement entre États et grandes multinationales - se pratiquent de plus en plus en raison de la perte de prestige (toujours plus grande) du dollar comme devise forte au niveau des échanges internationaux, et fait perdre, par là, des milliards de dollars aux banques privées actuelles. Le terra n’est donc, selon moi, qu’une tentative de redonner ou faire garder au dollar sa prééminence sur le marché mondiale avant que le rouble ou le yen ne le surclasse comme devise privilégiée des échanges internationaux. La formule de conversion d’un produit de base du « panier terra » en « devises terras » semble d’ailleurs surtout adaptée pour des prix en dollars…

Il faudrait pour cela qu’il y ait, selon moi, un taux de convertibilité direct « DU- « Panier-Terra » » (et surtout pas DU-Terras !) ; ce qui demande déjà, à cette échelle, une certaine volonté politique et une vision radicalement opposée à celle de « l’Alliance Terra » qui n’envisage toute autre monnaie que comme simple « monnaie complémentaire ». D’où ma remarque sur le fait de reprendre peut-être déjà la main politiquement dans son pays…

Complètement, ça fait sens. Parmi les multiples fils abordant la conversion june-autre chose, cela ma paraît une réelle solution juste.

Ça par contre c’est compliqué à mettre en oeuvre, quel organisme ou organisation sociale accepterait de s’auto saborder en supprimant un des réels leviers dont il dispose pour rester vivant? Une brave crise et un ric feraient l’affaire mais encore faut-il que la politique monétaire fasse partie des sujets discutables via ce moyen démocratique.

est relative à l’observateur et ne peut aucunement s’imposer (avec ou sans RIC).
La compréhension de cette réalité découle de la compréhension de la TRM.

Nb: le projet Terra est un espoir de voir naître une nouvelle monnaie non libre. :wink:

Ce sujet a été automatiquement fermé après 90 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.