Utiliser la June au restaurant (92)

Bonjour à tous,
Je reprends le message que j’ai posté sur telegram :
Restauratrice dans le 92. Je suis en pleine réflexion sur comment accepter la June dans mon restaurant.
Je me dis que je peux mettre une partie de la carte en june (ce que nous produisons nous même) et laisser d’autres choses comme les boissons par exemple en euros.
Qu’en pensez vous ?
Deuxième réflexion : j’ai du mal à trouver/décider comment définir les prix en June… J’ai lu tellement de trucs différents sur le forum que je suis un peu perdue.
Bref j’ai besoin d’avancer sur ma réflexion. J’ai l’intime convictions qu’ils se passe « quelque chose », que la June est à « promouvoir » et à développer et que les professionnels peuvent y contribuer. La question c’est comment ?
Je veux bien vos avis sur ces différentes questions.
A bientôt :slight_smile:

19 « J'aime »

@bpresles @gdangin

Bravo @NoPassAran pour votre initiative. Une partie de la carte en G1 est une bonne idée. Je vous conseille de commencer avec peu de produits. Des junistes viendront pour ces produits et prendront un complément. Les non-junistes demanderont des renseignements sur cette monnaie. Cela aiderait grandement à la promotion de notre monnaie.

5 « J'aime »

À Nantes, il y avait un Restaurant « L’Etrillum » qui acceptait la ğ1.
Il avait choisi de ne l’accepter que le midi en semaine pour un repas.
Le menu à 16 € était à 160 ğ1 il me semble.
Moi, j’aurais mis plus cher

À St-Herblain, il y a le restaurant asiatique « Le Bol » qui utilise la Ğ1 comme point de fidélité. Idée de système de fidélité pour les commerçants basé sur la G1 (FidéliJune?) - #29 par Maaltir
Il donne des ğ1 à ses clients qui payent en euro, et quand les clients ont suffisamment de ğ1 il peuvent s’offrir un repas en ğ1.

9 « J'aime »

Bonjour, il n’est pas forcement judicieux de proposer en ğ1 ce que vous fabriquez vous mêmes.
Pour établir un prix en ğ1 il est pratique, comme lorsque l’on va dans un pays étranger, de regarder le prix des produits proposés sur les marchés qui vous plairaient d’obtenir afin de viser un prix correspondant en rapport à ce que vous vendez.

2 « J'aime »

Bonjour @NoPassAran

Penses surtout à la manière de passer la june en comptabilité
et surtout à comment acheter de la marchandise en june …

1 « J'aime »

Salut NoPassAran, bravo pour cette chouette idée,
Mon conseil à moi, c’est d’abord de ne pas te mettre en danger.
Teste, tout doux, genre un jour par semaine un plat en G1, un truc du genre. Pareil pour les prix, teste et ajuste par la suite. De toute façon on est que 6000 sur toute la France, donc tout le monde va pas demander à payer en G1, ça restera assez marginal. Ce que tu vendras en G1, tu ne le vendras pas en euros, donc il faut que tu puisses t’en passer. 1%, 5%, 10% ? Il faut surtout voir ce que tu peux échanger avec tes G1. Des fruits et légumes, des plantes aromatiques, des trucs qui pourraient te servir concrètement dans ton taff de restaurateur et qui te permettraient de valoriser tes ventes en G1 sans passer par la case euro.
Ça s’organise et ça prend du temps (rencontrer les bonnes personnes, trouver les bons produits, etc…) mais ça vaut le coup et surtout t’es pas pressée et t’as pas de pression.

Je suis du 93, je passerai te faire un coucou un de ces 4.

Bonne expérience !

7 « J'aime »

Mon conseil va peut-être vous paraître bizarre, mais je vous conseille sur « ce que vous produisez-vous même » de réserver cette offre à vos « bons clients » (ceux qui peuvent apporter à ce que vous produisez vous même).

Dans le cas où il n’a pas de June, vous lui en offrez. Ensuite il est libre de vous faire un Don :wink:

Ce qui est important s’il consomme votre production c’est sa promesse de vous apporter en échange de sa propre production (bocaux, conserves, produits frais du jardin, etc … Que vous promettez d’acheter en June également :wink:

Comme @Maaltir le propose, vous avez aussi l’option faire un système de fidélité à ceux qui dépensent assez d’euros chez vous.

1 « J'aime »

Bravo pour l’initiative.

1 « J'aime »

Bonjour à tous, merci infiniement pour vos retours.
Vos idées et vos avis m’aident à avancer dans ma réflexion.
Je vous tiendrai informés de la suite.
A très bientôt :slightly_smiling_face:

1 « J'aime »

Merci en effet pour cette initiative.
Pour compléter les suggestions judicieuses évoquées, ce que tu as besoin de retenir pour ta compta, c’est que les transactions sont taxées de la même manière que si elles sont faites en monnaie non libre. Donc difficile de vendre 100% d’un produit en monnaie libre.
Le mieux est en effet d’en discuter avec les restaurants qui se sont déjà lancé dans cette aventure.

Je suis également du 93 pour quelques semaines donc je passe si je suis dans les parages.
N’hésite pas à faire de la promotion sur Telegram dans le groupe Ile de France.

Merci encore,
Karine

2 « J'aime »

Cela dépend comment tu utilise la monnaie libre, tu peux les considérés comme des bons de réductions, et du coup c’est juste du « cadeau client » je crois que tu peux aller jusqu’à 5 % de ton chiffre d’affaires.

1 « J'aime »

Très bonne initiative, surtout dans le 92 (j’y habite).
Quelques idées :
1/ Mon amie et moi sommes en train d’organiser un atelier / présentation à Clichy pour le 30 octobre… Il y a possibilité de faire un brunch, mais nous n’avons pas encore choisi cette option. Est-ce que cela pourrait vous intéresser ?
2/ Pour ce qui est du prix en June, la logique suivie par beaucoup (et je l’ai fait moi aussi) c’est de faire un x 10 par rapport au prix en €
Mais à bien y réfléchir ça me semble très discutable … Pourquoi? Le taux 1/10 donne le DU à 1€ …
Or, dans une logique de revenu universel, il faudrait que le DU puisse suffire à assurer la subsistance d’un individu. Auquel cas il faudrait que 10 Junes permettent à minima de se nourrir pour la journée (je ne parle pas d’un restaurant, bien sûr).

Donc la tendance devrait être inverse : 1 DU devrait correspondre à 20 € min… voire 30€

Mais bien sûr cela impliquerait que la majorité des gens suivent le même raisonnement… ce qui n’est pas le cas pour le moment.

3/ Autre impact à prendre en compte : un nombre élevé pour le prix frontal d’un produit aura tendance à susciter un réflexe négatif de la part de l’acheteur… (100 junes ça parait plus « cher » que 10 euros).
C’est ce qu’on a vu lors du passage à l’euro lorsque les prix on été divisés par 6,5, ce qui a été largement compensé par les augmentations qui ont suivies.
Du coup la démarche devient un peu philosophique : vaut-il mieux avoir un prix avec un petit nombre pour avoir l’air abordable et avoir plus de clients ? Ou vaut-il mieux un grand nombre pour favoriser la consommation raisonnable ?

Voilà ce que votre post m’a inspiré. Je vais lire les autres contributions et serai heureux d’en discuter avec vous (et d’autres).

2 « J'aime »

Il suffit de s’exprimer en DUğ1, ce que nous devrions tous faire quand on comprend pleinement l’intérêt de cette unité de mesure relative.

Un autre argument pour dire qu’un DUğ1 devrait valoir environs 1 € d’aujourd’hui est le suivant :
À terme, en monnaie pleine (nombre de membres stable depuis au moins 40 ans) il y aura en moyenne 3800 DUğ1 par habitant de la zone Ğ1.
Je suppose arbitrairement et à la louche qu’il y aura la moitié de ces DUğ1 qui seront sur les comptes de trésorerie des entreprise et association et autre fonds de caisse. Ce qui laisse 1900 DUğ1 sur le compte d’un citoyen moyen. Je suppose encore arbitrairement et à la louche que ces DUğ1 tournent en 1 mois, c’est-à-dire que chaque citoyen dépense et gagne 1900 DUğ1 en moyenne par mois. Je me dis qu’un salaire moyen équivalent à 1900 € par mois est assez raisonnable.

Bon, j’ai complètement dérivé du sujet, et je fais des calculs capillotractés. Mais si cela peu aidé certains à se faire une estimation de valeur.

4 « J'aime »

Bonjour,
Super initiative @NoPassAran !
Je suis bien de l’avis d’ @Attilax sur le fait de surtout ne pas te mettre en danger et tous les autres conseils.
Perso, ce que je ferais (et ce qu’on va peut-être faire dans notre café associatif) c’est plutôt faire des prix qui mixent € et Junes. En gros, payer en June te permet de payer un peu moins en €.
Exemple : Tu as un plat à 10€. Il pourrait être à 7€ + 100Junes ou 7€ + 10DU.

J’ai mis 100 junes, mais perso je mettrai sans doute plus. Je sais que théoriquement on pourrait avoir 100 junes = 10€ ou peut-être plus, mais en pratique la June circule moins et quelqu’un qui reçoit le DU a vite fait de cumuler pas mal de June, ce qui lui conférerai un gros pouvoir d’achat si on avait un équivalent 1€=1DU (~10Junes).

Je sais que l’idée c’est de permettre de pouvoir répondre à ses besoins primaires avec le DU, mais déjà ce n’est pas pour ça que le DU a été inventé (la TRM n’est pas une théorie du revenu de base) et en plus, comme je l’ai dis, la June circule peu et est donc assez abondante chez les personnes qui sont membres de la toile de confiance.

Voilà pour les remarques.
Andréas

2 « J'aime »

Bonjour, c’est une chouette idée…
Je rappelle juste que la June n’est pas indexée sur l’euro
et qu’à la base, la philosophie, c’est
1Du par jour correspond à ce qu’on a besoin pour vivre.
Il faut oublier les équivalents euros dans la pratique.
Je pense qu’une partie en euros et le complément en June peut être une bonne idée. Mais je ne suis pas comptable…

1 « J'aime »

Je ne crois pas, le DU n’est pas un revenu de subsistance.

1 « J'aime »

Ce dont je parle, c’est de la philosophie qui a été à la base de la création du Du, dans l’idée idéale qu’un jour ça fonctionne comme ça​:notes::umbrella:

1 « J'aime »

Définition du Revenu de base par le B.I.E.N (Basic Income Earth Network) établi en 1986.

« Un revenu de base est une quantité de monnaie perçue périodiquement, inconditionnellement sur une base individuelle, sans condition de ressources ni exigence de travail.
Voici les 5 caractéristiques du revenu de base .

  1. Périodique—il est perçu à intervalles réguliers, et non sous la forme d’une subvention unique.
    2.*en monnaie - Il est perçu sous la forme d’ un moyen d’échange approprié, permettant à ceux qui le reçoivent de décider librement de sa dépense ou de son stock.
    Le RdB n’est donc perçu ni en nature (comme de la nourriture ou des services) ni en bons dédiés à un usage spécifique.
  2. Individuel - Il est perçu sur une base individuelle
  3. Universel - Il est perçu par tous les membre de la zone monétaire sans condition de ressources.
  4. Inconditionnel - Il est perçu sans obligation de travailler ou de démontrer sa volonté de travailler. »

La monnaie libre est donc absolument un Revenu De Base.

NB: tout revenu, de base ou pas de base, est revenu de subsistance en fait , tout revenu étant relatif au point de vu de l’individu.
Ainsi, parler de montant suffisant c’est ne pas avoir compris la troisième liberté économique axiomatique d’une monnaie libre qui est qu’il ne peut pas exister de valeur intrinsèque aux choses ni de montant definissable comme suffisant pour vivre.

Concernant la fiscalité, c’est ballot, le DU de Ğ1 est un actif et non de la monnaie, son utilisation n’est donc pas imposable.
La seule chose à faire comptablement est de garder les factures faites en doubles avec le client afin de pouvoir prouver l’absence d’échange au noir en cas de contrôle fiscal.

Concernant le prix mixte, il n’est pas possible du point de vue du fisc et de la comptabilité.
Il n’est pas cohérent de mélanger les unités de mesures pour une même valeur.

3 « J'aime »

Intéressante astuces comptables.
Mais du coup si les comptables ne peuvent pas mixer différentes unités, en pratique, ça se passe comment ?